jeudi 17 janvier 2013


Cross 

Célia Aiguille  

 

Plus qu’une simple course

L’athlétisme, «c’est un très beau sport» dit-elle, va la rendre plus forte. Si papa est marathonien, c’est bien maman qui va la guider vers sa passion, la course à pied. Au Rohan Saverne, au milieu des autres petites filles, elle trouve chaussure à ses pieds. «Chez nous, le premier objectif est toujours de regrouper des jeunes autour d’un plaisir, avant de les amener à la compétition», concède Claude Bouton, le directeur sportif du Rohan Athlétisme Saverne (RAS).
Demain, à Lauterbourg, Célia Aiguille, dont le plus beau souvenir à ce jour est sa 2e place aux championnats du Bas-Rhin 2012 sur 2 000 m, va tout donner lors des Bas-Rhin de cross. «Je me suis bien préparée, je sais que Julie (Lejarraga, ndlr) va partir comme une flèche et personne ne pourra la suivre, je vais me mettre dans la foulée d’Ilona (Metz) et essayer d’accrocher une place sur le podium.»
Une épreuve de cross, pour elle, c’est plus qu’une simple course, «il y a de la tactique dans une épreuve, il faut toujours être attentive, observer, réfléchir, analyser, il se passe tellement de choses pendant une course, c’est ça qui fait sa beauté.» Célia Aiguille sait de quoi elle parle. A Wittenheim, lors des championnats d’Alsace UNSS, un moment d’inattention au départ, et elle était enfermée au milieu du peloton, «je serai vigilante demain et à Caen.»
Caen, son grand rendez-vous, «je ne revivrai peut-être plus jamais des championnats de France de cross, alors je vais en profiter.» Avec ses copines de 3 e du collège Les Sources de Saverne (elles prendront le bus jeudi matin à 8 h en compagnie des filles du collège Gustave-Doré de Hochfelden, également qualifiées), Célia Aiguille portera haut les couleurs de son collège, du RAS et de l’Alsace.
Un beau programme pour réaliser un rêve
A Lauterbourg, elle dispute sous les couleurs du Rohan Saverne les championnats du Bas-Rhin de cross-country. La grande semaine pour Célia Aiguille avec les championnats du Bas-Rhin de cross à Lauterbourg, cinq jours avant les « France » UNSS à Caen.
Article DNA


Aucun commentaire:

Publier un commentaire