vendredi 3 juillet 2015

Championnat d'Alsace CA-SE


A croire qu’il aime se faire peur, Jérémy Nicollin. Déjà, il a dû patienter jusqu’aux Alsace pour se qualifier pour les France. Ensuite, il s’est ajouté un soupçon de suspense en claquant la performance décisive sur le dernier jet, à 69,03 m.
« Il n’est jamais aussi fort qu’au pied du mur », rassurait Romain Katchavenda, le copain d’entraînement avant le concours. D’ailleurs, l’intéressé démarrait au mieux sa série de lancers avec un 67,03m, facile.

Il ne manquait que Nicollin

La suite ne fut pas toujours si simple, le garçon se cherche encore. Depuis qu’on lui a trifouillé l’épaule, le champion de France de l’an 2014 se cherche. Et il n’est pas loin de s’être retrouvé totalement.
« Ça a mis du temps, note l’entraîneur, Jacques Danail. C’était stressant de devoir attendre, mais on sait qu’il est fort, on savait qu’il allait réussir cette performance. Jérémy est un athlète très puissant (1,95m pour 95kg) , il est beaucoup dans la dépense d’énergie, il avait besoin de travailler le guidage (du javelot). »
D’ailleurs, il a mordu pas mal de lancers, cette saison, sur des distances souvent au-delà de ces 69m d’hier. « Il ne faut pas se contenter de 69m, souligne le coach. Aux France, le titre se jouera entre 72 et 77m. »
Au moins, l’Alsacien (record personnel à 74,41m) sera à Villeneuve-d’Ascq pour défendre son or de l’année passée. « Cela m’aurait embêté qu’il n’y soit pas », ajoute Jacques Danail. « Je suis soulagé, respire l’athlète, qui s’autorise à sourire. Je retrouve mon niveau, et ça fait du bien. »
Du CREPS de Strasbourg, ils sont pour l’instant cinq en lice à ces Championnats de France élite. « On y va pour gagner, c’est clair. Je veux garder mon titre. Il me manque encore un truc sur la course d’élan. Mais ça revient. »
Une pour qui, « ça ne revient pas », c’est Émilie Pinas (ANA), à la hauteur. Elle démarre son concours à 1,65m, efface la barre avec classe. Puis s’attaque à 1,70m, s’impose avec aise. Mais l’histoire n’est plus la même à 175cm.
« C’est conforme à ma saison, glisse la jeune femme. Cette année, je n’y arrive pas. » Son record pointe toujours à 1,77m, elle n’a plus l’occasion de s’attaquer aux 180cm. « Je manque d’entraînement. »
Ses études (kiné), les stages qui vont avec, et l’assiduité avec la barre n’y est plus. « J’essaye de “perfer”, mais ça ne passe pas. Je n’ai jamais dépassé les 1,70m cette saison. C’est comme ça. » Il n’y aura donc pas de France élite pour elle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire