mardi 3 mai 2016

AAT 1er Mai à Obernai




Le couple coach/athlète Danail/Nicollin avait prévu de se cantonner à trois essais. Bien vu. Ce fut suffisant pour lancer la fusée: 66,09m, 68,71m pour lancer la machine, puis 75,92m ! Moins de deux mois après les 76,77m en Coupe d’Europe pour les débuts du Savernois en bleu, la confirmation est éclatante.
Son niveau de base se situerait-il désormais dans ces hautes eaux? « Je pense que ce genre de jet doit devenir ma performance minimale. »
« Je mets plus d’envie et… quelle surprise ! »
Ce n’était pourtant pas gagné. « À l’échauffement, je n’y croyais pas trop. » L’appréhension après une grosse alerte à la cheville, celle de sa jambe de blocage au bout de la course d’élan. Contractée en fin de stage à Boulouris, elle l’a perturbé jusqu’à la sortie du suivant, du 14 au 24 avril à Barcelone. « Mais malgré la douleur, je lançais à 70m quand même. »
Aujourd’hui, tout est oublié. « Au premier essai, j’étais crispé, étriqué. Au deuxième, c’est un peu mieux, mais sans mettre de patate. Au troisième, je mets plus d’envie et… quelle surprise ! »
Dans l’allégresse, Jérémy Nicollin se montrait” corporate”. « Je suis content pour l’Alsace Athlé Tour. Une très belle initiative. Si comme ici, on parvient à réunir à chaque fois les meilleurs sur l’épreuve primée, c’est bien. »
Devant les yeux avisés de Jean Ritzenthaler et de Thierry Lichtlé, le CTR Jacques Danail buvait du p’tit lait. « Aujourd’hui, on est clairement au-dessus des objectifs. »

...
Le record de Valao
À l’autre bout du stade, Émilie Pinas (ANA/RAS), plantée à un indigne 1,60m à la hauteur, affichait la même moue. « J’en ai marre, ça fait deux ans. » Deux ans, liées à ses études il est vrai, qu’elle a l’impression de ne plus avancer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire