lundi 4 juillet 2016

Championnat de France Cadet Junior


L'Alsace avec les honneurs




Il a, une fois de plus, expédié les affaires courantes. Alors que d’autres abordent les championnats de France comme le rendez-vous d’une saison, voire d’une carrière, David Kuster, lui, transforme l’événement en une banale séance entraînement.

Hier, à Châteauroux, le cadet du CSL Neuf-Brisach a survolé le 5 000m marche, offrant à la délégation alsacienne sa troisième médaille d’or, après celles glanées par Baptiste et Timothée Mischler (voir nos éditions d’hier et avant-hier). Mais quoi de plus normal, pour un athlète qui écrase sa catégorie depuis qu’il l’a intégrée ? « En deux ans, j’ai remporté les quatre titres possibles, en salle et en extérieur, se félicite le Haut-Rhinois. Mais je m’entraîne pour ça. Je suis un vrai bosseur, je fais attention à tout pour essayer d’aller au plus haut niveau. »
Pour trouver un adversaire à sa taille, David Kuster va devoir attendre le 16 juillet

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la concurrence en paie le prix. Le Franc-Comtois Justin Bournier (Dole AC) était censé représenter un rival digne de ce nom, ce week-end dans l’Indre. Il n’a pas existé (21’50’’08), laissant David Kuster partir seul à la conquête d’un énième sacre (21’29’’57).

« Le chrono est plutôt satisfaisant, apprécie le jeune champion. Je me suis retrouvé tout de suite en tête et je termine à onze secondes de mon record. Derrière, ça n’a pas suivi… »

Pour trouver un adversaire à sa taille, le Néo-Brisachien va devoir attendre le 16 juillet, date des championnats d’Europe cadets, en Géorgie. « Cette fois, je m’alignerai sur 10 000m, la distance que je préfère, souligne-t-il. Ce sera ma deuxième sélection en équipe de France. Je vise au minimum un top 8. Je détiens la quatrième performance européenne cette année, alors pourquoi pas un podium ? Mais je ne connais pas le niveau des autres… »

Le petit crack de la marche alsacienne aura, en tout cas, une belle carte à jouer et « de l’expérience à prendre ».

Du vécu, ils ont été quelques-uns à en emmagasiner, ces trois derniers jours à Châteauroux. Médaillé de bronze à la longueur (7,12m), le cadet Loïc Garcia (ANA) se souviendra longtemps de son périple et des rafales de vent – dans le dos, heureusement – qui ont accompagné chacun de ses sauts. C’est la première fois que le Savernois se hisse sur un podium au niveau national. « Je suis content, j’ai connu une bonne progression depuis l’année dernière, savoure-t-il. Ça me donne confiance pour la suite. Je passe junior la saison prochaine. Il y aura encore des possibilités. »

Et dire qu’initialement, il s’était également fixé pour but de récolter une seconde breloque, en finale du 400m haies… « Mais mon concours, qui devait se dérouler à 10h, a été décalé à 13h20, soit seulement 20 minutes après le départ de la course. Enchaîner les deux avec si peu de récupération, c’était injouable. J’ai été obligé de me désengager. »

Ce changement d’horaire a peut-être coûté à l’Alsace une neuvième médaille, mais ce n’est pas très grave. Le cru 2016, comme le souligne le CTR (**) Jacques Danail, reste « bon, même si on a déjà fait mieux ».
Selevasio Valao remet ça !

Le néo-Colmarien Selevasio Valao (PCA) aura largement contribué au joli pécule. Après s’être paré d’argent samedi au disque, le junior originaire de Wallis-et-Futuna a décroché le bronze hier au poids (17,50m). Dans la même catégorie, mais sur une autre aire, celle du lancer de marteau, le Raedersheimois Maxime Makowka est lui aussi monté sur la troisième marche du podium (62,01m).

La moisson dominicale s’est terminée en apothéose, avec la remarquable médaille d’argent des juniors du S2A au relais 4x100m (41’’83). Les quatre sprinteurs, Freddy Totosi, Lucas Mathieu et les frères Tano (Mehdi et Ilies), ont affiché une cohésion sans faille.

« On va dire que je prêche pour ma paroisse, mais le bilan est également positif pour le pôle espoirs de Strasbourg, qui accueille une grosse partie de ces athlètes, conclut Jacques Danail. C’est une très bonne chose qu’on puisse obtenir ces résultats. Ça montre que les structures fédérales fonctionnent bien en Alsace. »

L’avenir s’annonce prometteur...

(*) Strasbourg Agglomération Athlétisme

(**) Conseiller technique régional

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire