lundi 22 mai 2017

Interclub N1A, L'ANA reléguée en N1B


L’Alsace Nord Athlétisme jouait son avenir en N1A. Sous un beau et chaud soleil, les Alsaciens savaient leur tâche difficile. « Il faudra éviter de prendre une bulle ou deux. Cela serait quasiment rédhibitoire pour nous, expliquait le manager Claude Bouton en début de matinée. Et nos leaders ne devront pas faillir. Nous sommes condamnés à réaliser des exploits. »

La disqualification du 4x400m sonne le glasLes premières épreuves donnaient beaucoup d’espoirs aux Alsaciens. Après une trentaine d’épreuves, l’ANA occupait la 6e place avec un total de 20 688 points. La victoire de Bernard Reibel au marteau avec un jet à 51,67m et la troisième place de Paolo Spagnulo (50,76m) n’étaient pas étrangères à ce bon comportement. Quelques instants plus tôt, Régis Durrheimer – grâce à un gros mental sur la fin de course – accrochait la 3e place sur le 400m haies en 53”37, nouveau record personnel.

Les renforts tchèques apportaient leur écot: Zuzana Kubico sur 100m (12”59), Anna Zekuciova sur 100m haies (14”13), Jiri Kubes sur 200m (21”68), Martin Pokorny et Jindrich Vecora sur 110m haies (14”67 et 14”73), Igor Gondor au disque (55,97m).

Benjamin Schmitt sur 5000m marche (22’40”60) et Élodie Mené sur 3000m (10’02”24) ont fait le boulot. Tout comme Jérémy Nicollin et ses 68,51m de très bon augure au javelot, malgré un élan réduit par mesure de précaution. La cadette Claire Bohly a mis plus d’une demi-seconde à son record sur 400m haies (66”12) avant de contribuer au 48”48 du 4X100m.

Le reste ne fut hélas pas du même tonneau. À l’image d’Émilie Pinas scotchée à 1,60m à la hauteur ou de la dernière place de Sophie Helmbold sur 800m qui a déclenché la colère de Claude Bouton.

Les absences de Kevin Mayer, Maxime Hueber-Moosbrugger ou encore Martine Mellina, se faisaient sentir. Les résultats allaient de mal en pis au fil des minutes et le spectre de la relégation ne faisait que se rapprocher.

Le doublé des Tchèques Véronika Sussnérova et Zuzana Kubicova au poids ne rapportait pas assez. L’ANA partait hélas de trop loin pour refaire son retard. Déjà condamnée ou presque, l’entente voyait sonner le glas avec la disqualification du 4x400m masculin. La fin des espérances

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire