mardi 27 juin 2017

samedi 24 juin 2017

Nicollin à Lille



Après Nice en 1975, Lille (déjà) en 1995, Paris en 1999 et Annecy en 2002 et en 2009, la France accueille ce week-end, pour la 6e fois, les championnats d’Europe par équipes (ex-coupe d’Europe des nations). Du 23 au 25 juin, les 11 meilleures nations d’Europe (les Russes, tenants du titre, étant bannis), se disputeront pendant trois jours le titre de championne d’Europe par équipe.

51 nations
Seront présents à Villeneuve-d’Ascq, la Biélorussie, la République Tchèque, l’Allemagne (vainqueur en 2009 et en 2014 et favorite pour le titre), la Grande-Bretagne, la Grèce, l’Italie, la Pologne, l’Espagne, l’Ukraine, les Pays-Bas et la France. L’Association Européenne d’Athlétisme comprend 51 nations, dont les 12 meilleures évoluent en Super League.

Pour l’équipe de France, 3e en 2015 à Cheboksary derrière les Russes et les Allemands, ce championnat d’Europe par équipes referme à la fois la belle page des JO de Rio (six médailles) et ouvre une ère nouvelle symbolisée par l’arrivée d’un nouveau couple président/DTN (André Giraud/Patrice Gergès) en lieu et place de Bernard Amsalem et Ghani Yalouz. Si les Bleus auront l’avantage d’évoluer à domicile devant un public entièrement acquis à leur cause, ils devront faire face à une cascade de forfaits, dont les médaillés olympiques Christophe Lemaître et Dimitri Bascou, ainsi que Jimmy Vicaut, Pascal Martinot-Lagarde, Pierre-Ambroise Bosse, Floria Guei et Rénelle Lamotte, qui pourraient handicaper le collectif tricolore.

Si Mélina Robert-Michon, Renaud Lavillenie et Mahiedine Mekhissi seront les leaders du clan français, on suivra avec intérêt la sortie de Jérémy Nicollin (record personnel à 77m15), l’athlète du Rohan-Athlétisme-Saverne, sélectionné en équipe de France pour le concours du lancer du javelot

mercredi 21 juin 2017

championnat d'Alsace Cadet Junior à Mulhouse



Le mode de qualification peut paraître alambiqué, voire même pervers. Mais comme le disait l’autre jour la Lingolsheimoise Camille Simon, « ça stresse peut-être les athlètes, mais ils apprennent à être présents le jour J ». Car si les qualifications s’effectuent au bilan, elles nécessitent par ailleurs la réalisation de minima planchers en championnat. On n’entrera pas plus dans le détail en évoquant les minima A et B pour éviter les gros maux de tête.

Aujourd’hui, il reste deux portes d’entrée majeures vers les échéances nationales, les “Alsace” de ce dimanche et les interrégionaux incluant le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté, le dimanche suivant à Dijon. Ensuite, il sera trop tard pour les cadets et juniors, dont les championnats de France ont lieu à Dreux dès le week-end suivant.

Des tickets à chercher
Les espoirs et nationaux auront jusqu’au 2 juillet pour s’inviter à leurs propres championnats de France, les 8 et 9 juillet à Albi. Il en ira de même pour les “Élite” des 14, 15 et 16 juillet à Marseille, avec toutefois un possible sursis jusqu’au 9 juillet. Peu d’athlètes auront ce dimanche au stade de l’Ill le Vieux-Port en ligne de mire, et c’est bien en vue d’Albi et plus encore Dreux qu’ils abattront une carte importante.

Une bonne trentaine de cadets et juniors ont leur billet en poche. Une quinzaine d’autres ont à le bétonner ou alors à le décrocher dans cette dernière ligne droite. On parle là, chez les cadets, de Timothée Rebstock (PCA) sur 400 m, Lucie-Fatoumata Peters (PCA) sur 400 m et au triple, Marilou Burckhart (SRO) et Lena Burg (UB) sur 800 m, Delphine Pouillot (S2A) et Emmy Friedrich (UB) sur 800 m et sur 1 500 m, Simon Pellicioli (ASS) et Marie Gallienne (PCA) à la hauteur, Victorine Kienlen (PCA) à la perche, Aisata-Jeanne Peters (PCA) au poids.

En juniors, il s’agit d’Alexis Ludmann (PCA) sur 800 m, Mohamed-Amine Kodad (ASS) et Timothée Mischler (UB), déjà qualifié sur 3 000 m steeple, sur 1 500 m, Pablo-Fieux Wojtal (PCA) sur 110 m haies, Loïc Garcia (ANA) sur 400 m haies, Florian Hedjerassi (S2A) à la perche, Antoine Bogenschutz (PCA) au marteau, Vinceslas Tauvale (PCA) au javelot, Théophile Koffler (S2A) et Amélie Richter (PCA) au marteau.

Jeunes têtes d’affiche
Les rangs des jeunes fourniront aussi certaines têtes d’affiche de la journée, à commencer par Timothée Mischler (UB), en lice sur 1 500 m avec Mohamed-Amine Kodad (ASS), Mehdi Tano (S2A), Antoine Moutinho (SRO) et Théo Schaub (EGMA) sur 100 et 200 m, Max Sirguey (EGMA) sur 200 m, Régis Durrheimer (ANA) et Anne Greiner (PCA) sur 400 m haies, Loïc Garcia (ANA) à la longueur, Steven Edon (CSSL) à la longueur et au triple, Selevasio Valao (PCA) et Rémi Conroy (EHA) au poids, puis au disque pour l’un, au javelot pour l’autre, Maxime Makowka et Manon Meyer (PCA) au marteau.

Une délégation lorraine
On comptera par ailleurs sur Élodie Jellimann (ASCS), sur 800 m aux côtés d’Hasna Kaarour (Saint-Junien, mais s’entraînant à Strasbourg), Anna-Isabel Schlagowski (ASCS) sur 1 500 m, Bastien Poidevain (PCA) sur 110 m haies ou Yanis Alvès (S2A) à la perche pour rehausser le niveau. Et plus encore sur une délégation lorraine assez conséquente, emmenée par la Messine Pauline Lett, redoutable surtout sur les haies hautes.

Challenge nationale de la montagne



Dimanche dernier, Emmanuel Allenbach, Maxime Rauner, Victor Waltmann et Mathieu Turlure, 4 coureurs du secteur défendant les couleurs de l’Alsace-Nord-Athlétisme (ANA) avaient rendez-vous à Willer-sur-Thur pour la 37e Montée du Grand Ballon, 4e manche du challenge national des courses de montagne.

Derrière l’Érythréen Petro Mamu, maître incontesté des lieux, qui s’est imposé pour la 4e fois consécutive en bouclant le 13,2km de montée en 59’58’’, le Grenoblois Julien Rancon, 3e des récents championnats de France et l’Italien Alex Baldaccini, on soulignera la très belle 7e place (1er régional) du Dossenheimois E. Allenbach en 1h06’59’’.

M. Rauner termine bon 13e en 1h10’24’, juste devant V. Waltmann (1h12’11’’), alors que le Savernois M. Turlure finit bon 29e en 1h19’19’’ (sur 283 coureurs classés).

Ces excellents résultats permettent à l’équipe de l’ANA de s’imposer par équipes et d’avancer à la 3e place du classement général, derrière les coureurs de l’Isère et le Grenoble EA

mardi 20 juin 2017

Animation Rohan Athletisme de Saverne

ANNULÉE

Programme



18h ouverture secrétariat

18h30 LG PO/BE - Pds MI

19h00 50m PO/BE/MI

19h15 Pds PO/BE

19h30 LG MI - 100mMI

19h45. 1000m PO/BE/MI

dimanche 11 juin 2017

Championnat d'Alsace BE à Obernai


Après avoir émis un rectificatif plus faux que le précédent.....

Nicollin en coupe d'Europe ?


Il touche du bois, à l’approche de l’été. Huit mois après avoir subi une opération des deux genoux, Jérémy Nicollin (26 ans) retrouve d’agréables sensations. Le sociétaire de l’ANA a certes « passé la semaine chez le kiné », afin de soigner sa « contracture aux lombaires » héritée d’une « série de fautes techniques », le 21 mai à Pontoise, lors du 2e tour des interclubs. Mais hier, à sa plus grande joie, il a enfin pu « lancer sans douleur », sur l’aire de javelot du stade de l’Europe, à Colmar.

Résultat ? Un premier jet à 71,13m, un sixième et dernier à 71,44m… « Sur l’ultime tentative, j’ai donné tout ce que j’avais en nervosité et en énergie, sourit-il. Pourtant, à partir du troisième essai, j’étais cuit ! Il me manque encore la “caisse” pour garder du jus du début à la fin. Mais j’ai pris des repères, c’est positif. »

La Coupe d’Europe pour Nicollin ?

S’il n’est pas encore suffisamment affûté pour titiller son record (77,15 m le 27 mai 2016 à Dessau, en Allemagne), le natif de Chenôve s’est au moins mis en situation d’être retenu pour la prochaine Coupe d’Europe, dans deux semaines à Lille. « Cela se jouera entre lui et le Nordiste Lucas Leroy (35 ans) , qui vient de réussir 71,86 m en Belgique, indique son entraîneur Jacques Danail. Si le comité de sélection me demande mon avis (en sa qualité de conseiller technique, ndlr) , je lui dirai de privilégier le potentiel de Jérémy. Je regrette simplement qu’il n’y ait pas eu de confrontation directe entre les deux bonhommes. »

« Si la DTN me choisit, j’irai avec plaisir et beaucoup d’envie, commente de son côté Nicollin. Il y a quelqu’un devant moi au bilan, mais j’ai prouvé que je revenais bien. Et le fait que je sois plus jeune peut aussi jouer en ma faveur. Il n’est pas impossible que la Fédération me privilégie pour me donner des billes pour les futures compétitions internationales. »
Le prestige de la compétition où a été réalisée la performance est également susceptible d’influer. De fait, le concours de javelot organisé hier à Colmar – estampillé épreuve nationale – s’est avéré particulièrement dense. Neuf athlètes, dont six licenciés en Alsace, ont franchi la barre des 60m : Nicollin donc, mais aussi Lukas Moutarde (Charleville-Mézières, 69,58m), Markus Koch (S2A, 68,41m), Romain Katchavenda (PCA, 65,28m), Rémi Conroy (EHA, 64,21m), Grégory Camus (Lille, 62,95m), Jean-Baptiste Collet (Franconville, 62,31m), Ludovic Damm (EHA, 62,17m) et Jérôme Haeffler (PCA, 61,77m).

AMAURY PRIEUR

vendredi 2 juin 2017

Certificat médical pour l'athlétisme


Infos sur les certificats médicaux pour la pratique de l'athlétisme.
..."Comme vous le savez la réglementation sur les certificats médicaux a été modifié et la FFA a dû mettre en place de nouvelles procédures pour se conformer à cette nouvelle réglementation ministérielle.
La présentation d’un certificat médical est une obligation pour une première prise de licence ou pour un renouvellement de la licence après une saison administrative sans avoir été licencié (rupture de la continuité de licence). Sur ce certificat médical le mot athlétisme n’est plus une obligation et peut être remplacé part sport : « non contre-indication à la pratique du sport » ou « non contre-indication à la pratique du sport en compétition ».
Dans d’autres situations il y aura lieu également de demander un certificat médical au moment du renouvellement de la licence (voir tableau en pièce jointe) car les mentions portées sur ce certificat ne sont pas les mêmes : « pratique du sport » ou « pratique du sport en compétition » (exemple les licenciés Baby Athlé qui deviendront licenciés Eveils Athlétiques au 1er novembre).

S’ il n’y a pas obligation de présenter un certificat médical, le licencié aura un questionnaire à remplir. Mais un certificat médical devra à nouveau être présenté à l’issue de deux saisons sans l’obligation de ce certificat.
S’il répond non à toutes les questions alors il sera possible de renouveler sa licence.

Ce questionnaire sera en ligne sur le SI-FFA et vous pourrez le télécharger pour le remettre au licencié qui souhaite renouveler sa licence (il y aura aussi la possibilité de le télécharger avec l’indication de son nom, prénom et n° de licence pré-remplie)

Par ailleurs, dans le courant du mois de juin, chaque licencié de la saison 2016/2017 recevra un mail de la FFA qui lui permettra d’avoir un accès direct vers son espace personnel sur le SIFFA. Ce mail contiendra un certain nombre d’explications et il pourra ( où les parents pour les mineurs) répondre au questionnaire en ligne.
S’il répond « NON » à toutes les questions, la date de son précédent certificat médical apparaitra à nouveau sur sa fiche licence et vous pourrez renouveler sa licence.

Enfin dans le courant de la semaine prochaine seront mises en ligne sur le site de la ligue des informations pratiques sur la pré-affiliation et la pré-saisie des licences ce qui sera possible vers le 15 juin 2017"...

Infos PDF