lundi 30 octobre 2017

Ekiden de Strasbourg

Le duel entre les deux favoris a bien eu lieu. L’Alsace Nord Athlétisme et l’ASL Robertsau se sont tiré la bourre pendant les 42,195 km de l’Ekiden (marathon en relais par équipes de six coureurs) disputé dans les rues de Strasbourg autour de la Presqu’île Malraux.

Hueber-Moosbrugger fait la différence

La victoire est revenue à l’ANA en 2h16’43’’ (nouveau record de l’épreuve) près de trois minutes devant les tenants du titre robertsauviens en 2h19’54’’.
L’équipe composée de Mathieu Turlure, Frédéric Kobel, Maxime Hueber-Moosbrugger, Emmanuel Allenbach, Jonathan Mehl et Damien Avril (en l’absence de Victor Waltmann blessé) a d’abord laissé les commandes de la course aux coureurs de la Robertsau (Ylies Bahit, Jean-Baptiste Bouvenot, Laurent Tsang-Chun-Sze, Steve Muller, Arnaud Boyer et Jean-Noël Wolf). Le bon 2e relais de Steve Muller sur 10 km a permis à l’ASLR de se positionner en tête. Mais le 4e relais a tout bouleversé.
Maxime Hueber-Moosbrugger a avalé Laurent Tsang-Chun-Sze et a bouclé son 10 km dans un temps canon de 31’19’’. «C’est là que l’on prend le pouvoir», fait remarquer le vétéran Damien Avril. Et une fois en tête, l’ANA n’a plus lâché le morceau.
Surtout que l’ASL Robertsau a ensuite commis une erreur qui lui a enlevé tout espoir de retour. Au moment de prendre son relais (le 5e et avant-dernier), Arnaud Boyer s’est trompé de maillot, enfilant celui du dernier relayeur (Wolf). Il a été obligé de faire demi-tour à toute vitesse pour en changer. Cette petite perte de temps a été fatale aux vainqueurs de la première édition. «On avait déjà une quarantaine de secondes de retard donc ça n’aurait rien changé, nuance cependant Arnaud Boyer. On s’attendait à ce que ce soit dur mais il y a un peu de déception. Maxime a fait un relais monstrueux et l’ANA réalise un temps costaud surtout avec le vent de face.»
Réunis autour du capitaine de route Jonathan Mehl, les coureurs de l’ANA parlaient d’une seule voix: «On est une bande de copains. C’est bien car on est partis derrière et on est parvenus à remonter. On a réussi malgré les blessures à monter une équipe compétitive. Cela présage de bonnes choses pour la suite. L’objectif était aussi de battre le record d’Alsace mais c’était compliqué même si on ne doit pas être loin. Le titre est bon à prendre. Cela permet de remobiliser les troupes pour la saison de cross.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire