jeudi 19 octobre 2017

La « Team Neuenberg »

« L’initiative émane d’un membre du personnel », indique Chantal Schmidt-Dibling, directrice des soins à l’hôpital Le Neuenberg d’Ingwiller. Le membre du personnel, c’est elle : Carine Diss, aide-soignante au service de soins de suite. Elle arrive, enthousiaste, sourire aux lèvres. « On vient de boucler les inscriptions aujourd’hui (jeudi 12 octobre, ndlr). Et nous sommes 89 salariés de l’hopital à participer à la Savernoise », s’enthousiasme-t-elle.

« Cela témoigne de la force de cohésion dans l’établissement »

« Tout a commencé quand j’ai pris connaissance de l’organisation de la Savernoise sur Facebook. J’ai partagé la publication et une de mes collègues m’a demandée si je comptais y participer. C’est comme ça que l’idée m’est venue d’organiser une “Team Neuenberg” », raconte Carine Diss. Dans la foulée, elle expose son projet au directeur de l’hôpital d’Ingwiller, Jean-François Levy. Peu de temps après, elle apprend que son initiative est soutenue par la direction. « Et qu’elle allait prendre en charge la totalité des frais d’inscription », ajoute-t-elle. Relevant que « tous les salariés n’ont pas cette chance-là ! »
Du côté de la direction, Chantal Schmidt-Dibling confirme : « La Fondation de la maison du Diaconat de Mulhouse (qui avait repris le Neuenberg en 2005, ndlr) financera les inscriptions. La Fondation fait ça régulièrement dans le Haut-Rhin, sur d’autres manifestations ». La directrice des soins salue cette « belle initiative ». « C’est un beau challenge. Cela témoigne de la force de cohésion dans l’établissement, ou du moins des vraies valeurs qui animent l’ensemble du personnel », ajoute celle qui participera, elle aussi, à la Savernoise.
« La majorité des services de l’hôpital sera représentée », indique Carine Diss, qui a centralisé les inscriptions. Précisant : « Parmi les 89 participants, il y a trois hommes. Douze personnes prendront part à la course, 77 à la marche. »
Au niveau de la direction, Chantal Schmidt-Dibling rappelle que l’établissement hospitalier tourne 24 heures sur 24 et emploie 400 personnes en équivalent temps plein. Et que l’absence de 89 salariés le même soir ne pose pas de problème en termes d’organisation. « Une attention toute particulière a été portée par l’encadrement afin que chaque salarié qui le souhaitait puisse participer à cette manifestation. »
« C’est l’occasion pour nous de réaffirmer l’enjeu de santé publique du dépistage du cancer du sein et de mettre en lumière la pratique sportive qui est un élément de prévention et d’aide à la convalescence du cancer », fait savoir Christine Stoquert-Guerin, docteur en pharmacie. « Je suis manipulatrice en radiologie. Dans ce service, on dépiste des cancers du sein tous les jours. Le service est particulièrement sensible à cette maladie. Je pense que ça nous paraît normal d’y participer », explique pour sa part Catherine.

La « Team Neuenberg »

De son côté, Aurélie, agent hospitalier en service de soins de nuit, indique : « J’ai toujours voulu prendre part à la Strasbourgeoise, mais je n’en ai jamais eu l’occasion. En plus, c’est pour la bonne cause. Potentiellement, on peut tous être touché par le cancer. » Des propos repris par Emmanuelle, secrétaire de direction, et Élodie, infirmière en service de soin de suite, qui ajoutent : « Personne n’est à l’abri. À l’hôpital, on accueille des femmes qui ont été opérées du cancer du sein. On est donc sensibilisé en tant que personnel à cette cause. » « En tant que femme, encore plus », renchérit Carine Diss. « Participer à ce genre d’événement, je pense que cela sensibilise tout le monde. » « En plus, on va passer un bon moment entre collègues », affirme Laurent, préparateur en pharmacie. « C’est l’occasion de retrouver un esprit d’équipe en dehors du travail », estime, quant à elle, Emmanuelle. « Tous les services seront mélangés. »
La « Team Neuenberg » s’élancera vendredi derrière une banderole. « Nous aurons un autre signe distinctif qui nous sera remis par le comité d’entreprise », note Carine Diss, qui ne souhaite pas dévoiler la surprise… Tous se retrouveront à partir de 17 h 30 à Saverne, avant de parcourir, en courant ou en marchant, les cinq kilomètres de cette course contre le cancer du sein et pour le bien-être des malades.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire