mercredi 25 avril 2018

Maxime rauner

Les Trails du Wurzel, organisés par l’office intercommunal des sports et de la culture et l’office de tourisme du Val de Villé, qui comprennent trois parcours de trail, un de 52km (le trail du Wurzel, départ à 6h), une course nature de 24 km (la Roche des fées de 24 km (départ à 8h) et la Montée de la Honel de 12 km (départ à 10h30), font vraiment partie de l’agenda annuel de Maxime Rauner. « Oui, ces courses de Villé me réussissent bien. C’est ma 4e victoire en quatre participations », note celui qui s’était imposé en 2014 sur le 24 km en 1h54’34’’, puis en 2016 sur la même distance, qu’il avait survolée en 1h54’54, avec 10’d’avance sur son plus proche concurrent, le Colmarien Thibaut Stéphan, et qui, conquis par la beauté du site et du parcours, s’était épris du 52km, qu’il avait dompté en 4h37’43’’, là aussi avec près de 8’d’avance sur Mickaël Stefanini, 2e. Il est donc revenu dans le Val de Villé, afin d’accrocher une 4eétoile, dimanche matin à son (riche) palmarès au Trails du Wurzel. « Je suis parti avec l’avantage non négligeable, par rapport à mes principaux rivaux, Julien Siat (futur 2e ) et Benoît Gandolfi (3e ) qui s’alignaient pour la 1re fois, de connaître le tracé. J’ai pris le contrôle de la course dès la première ascension, en imprimant tout de suite un rythme soutenu », explique Maxime Rauner. Une fois un petit écart creusé, le coureur du RAS, récent 2e de la MAC VI à Niederbronn, derrière son copain Emmanuel Allenbach, a relâché son effort, pour bien aborder la difficile et cassante montée vers la Roche des Fées. Avec 5’d’avance sur son dauphin (et ami) J. Siat, Maxime Rauner, piégé par la chaleur à Niderbronn deux semaines plus tôt, a bien géré la 2e partie de la course pour s’imposer en 1h56’48’’, soit pratiquement 2’de plus qu’en 2014 et en 2016. « Les conditions étaient moins optimales dimanche, mais je suis très satisfait », a réagi celui qui s’offre à présent une petite pause, avant de reprendre la compétition début juin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire