mardi 22 mai 2018

Interclub, maintient de l'ANA en N1B





«C’est ce bonus qui nous sauve»
C’est d’ailleurs le comble du malheur dans toute cette histoire : tout au long de la journée, l’ANA et le S2A ont joué au chat et à la souris l’un avec l’autre, disputant un match dans le match que tout le monde aurait préféré éviter. Las, comme rien ou presque ne leur a souri, il fallait bien que l’un des deux en paie les pots cassés.
Il s’agit donc de l’entente strasbourgeoise, pas franchement sereine à son arrivée au stade Serzian, et même carrément inquiète quand Louise Lallement restait sur le carreau à la perche, bloquée à une barre à 3,40m qu’elle n’a jamais su franchir.
On pourra toujours refaire l’histoire, rappeler qu’aux interclubs, il faut d’abord assurer un minimum de points avant de tenter éventuellement le diable, car la « bulle » est l’ennemi de tout le monde, surtout quand un maintien – ou une montée ! – se joue dans un mouchoir de poche. Mais la perchiste lingolsheimoise était sans doute la première désolée de cette prise de risque inutile, qui, évidemment, n’est de loin pas la seule explication à la relégation du S2A en Nationale 2.
« La réalité, c’est qu’on a bénéficié de 200 points de bonus de plus que Strasbourg grâce à notre performance du 1ertour il y a quinze jours, observe, pragmatique, le manager de l’ANA, Claude Bouton. Or, on devance le S2A de 173 points. C’est ce bonus qui nous sauve. Il ne faut pas que ça devienne une habitude de se faire peur comme ça. L’an prochain, on rejouera la montée en N1A. C’est pour ça qu’on fait de la compétition ! »
En attendant, l’ANA n’a, elle, non plus échappé au zéro pointé hier, et ce dans deux disciplines. La pauvre Zoé Camberlein a d’abord été contrainte de renoncer après deux essais mordus au triple saut, bloquée par un dos trop douloureux. C’est ensuite la Tchèque Denisa Majerova qui a tapé le 3e obstacle au 100m haies avant de stopper son effort, puis de rattraper un peu le coup en franchissant 1,75m à la hauteur.

Nicollin se blesse
à… la longueur
Si Émilie Tissot avait d’emblée montré qu’elle a de beaux restes, même sans entraînement ou presque (14’38”59 au 3000m marche) et que Régis Durrheimer semble remis de son accident de voiture (54”87 au 400m haies), rien n’aura été facile pour l’ANA.
On a ainsi frôlé la catastrophe quand Jérémy Nicollin a été victime d’un blocage musculaire au dos au saut en longueur (6,90m sur un seul essai tout de même !), ce qui l’a totalement désarçonné au moment d’attaquer sa spécialité, le javelot. Résultat: un triste 63,23m, en serrant les dents.
«J’étais hyper bien toute la semaine, je me sentais de lancer à plus de 75m et tout tombe à l’eau pour un saut en longueur… Ce n’est pas très grave, mais c’est ch…»

«On tentera de remonter l’an prochain»
Ce qui l’est encore plus, c’est donc de voir le S2A quitter une N1B où, intrinsèquement, il a incontestablement sa place. «Logiquement, on devrait même finir 5e de ce 2e tour, soupire le président, Albert Koffler. On s’est pourtant tous battu comme des lions, mais on est encore trop faible dans les disciplines techniques. Il va falloir travailler et se remettre en question. On tentera de remonter l’an prochain, c’est évident. Mais on redonnera certaines consignes propres aux interclubs que tout le monde n’a pas appliqué ce dimanche…»...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire