samedi 9 octobre 2021

10 km de Sélestat

 Sarah et Roland ont fait la course de Sélestat en 42' pour l'une et 52' pour l'autre. Bravo les athlètes





samedi 2 octobre 2021

Une belle moisson pour les vétérans alsaciens

 Seize médailles ont été décrochées par les vétérans alsaciens le week-end dernier aux championnats de France sur piste à Albi (Tarn).


La Savernoise Valérie Bouton s’est imposée au saut en hauteur chez les plus de 35 ans

Du stade vers l’emploi

 « Du stade vers l’emploi » : un format original pour recruter ou se faire embaucher

Jeudi 23 septembre, l’agence Pôle emploi de Saverne organisait, au stade du Haut-Barr, une journée de rencontre entre demandeurs d’emploi et recruteurs. À travers plusieurs épreuves d’athlétisme, il s’agissait pour les recruteurs de repérer des profils de futurs salariés.




Il est 9 h, en ce jeudi 23 septembre. Alors que la fraîcheur du matin s’efface sous les rayons du soleil, les corps se réchauffent doucement sur la piste du stade du Haut-Barr, à Saverne. Une soixantaine de personnes a participé, durant toute la journée, à une opération organisée par l’agence Pôle emploi de la ville, le Rohan Athlétisme Saverne et la Fédération française d’athlétisme, intitulée « Du stade vers l’emploi ».

Le principe est simple : toute la matinée, les sportifs d’un jour, répartis en huit équipes, enchaînent des épreuves d’athlétisme (avec du saut, du lancer de balles lestées, du sprint, une course d’endurance, du relais…). Demandeurs d’emploi et recruteurs sont mélangés et restent anonymes, seul le prénom étant divulgué. L’après-midi, après le repas, les masques tombent et chacun dévoile ce pour quoi il était venu : trouver un emploi ou proposer un poste. La journée se poursuit alors sous la forme d’un job-dating … avec, à la clef, de potentielles embauches.

À travers la pratique du sport, « redonner confiance aux demandeurs d’emploi »

« Il y a aujourd’hui une douzaine de recruteurs présents. Tous les secteurs sont représentés : l’aide à la personne, l’industrie, le BTP… », énumère Sandrine Arendt, la directrice de l’agence Pôle emploi de Saverne. Les objectifs de cette journée, explique-t-elle, sont multiples : « à travers l’activité physique, permettre aux recruteurs de déceler la motivation, la prise d’initiative, la gestion du stress, la capacité d’adaptation, la maîtrise de soi… ». Mais aussi « redonner confiance aux demandeurs d’emploi » et les aider à valoriser une compétence dont ils n’auraient pas conscience ou qu’ils ne savent pas mettre en avant face à un recruteur. C’est pourquoi des conseillers Pôle emploi étaient présents également dans chaque équipe, à l’affût des talents de chacun et prompts à aider les candidats à se vendre.

Repérer « les personnes volontaires et dynamiques »

Du côté des demandeurs d’emploi, le format de la journée est jugé plutôt positivement : « Le concept est plutôt amusant, ça change du cadre formel des recrutements », lance Gaëtan, au chômage depuis deux mois et en recherche d’emploi dans la région de Saverne. « J’attends de voir… », conclut le jeune homme.
Parmi la douzaine de recruteurs, venus d’une douzaine d’entreprises de Saverne, d’Alsace Bossue ou de la région de Haguenau, Rachel Dietrich, directrice des ressources humaines pour une entreprise de Drulingen, est venue pour repérer de futurs salariés : « Nous avons mené pas mal d’investissements ces derniers mois. De ce fait nous avons besoin de nouveaux collaborateurs », explique-t-elle. Le format de cette journée, plus informel que ce à quoi elle est habituée en tant que recruteuse, « permettra de déceler les bons profils, les personnes qui sont volontaires et dynamiques ». Dans un « marché de l’emploi tendu », où le taux de chômage est très faible ( DNA du 18 septembre ), l’objectif n’est pas tant de recruter de nouveaux salariés sur leurs seules compétences, mais de repérer des profils intéressants, « quitte à les former ensuite en interne ».

D’autres journées de ce type en Alsace

Le format de cette journée « va se pérenniser », explique Sandrine Arendt : cinq autres dates sont prévues dans le Grand Est entre le 30 septembre et le 19 octobre, à Reims, Nancy, Epinal, Colmar et Mulhouse. Une opération « Du stade vers l’emploi » avait d’ailleurs été organisée mardi 21 septembre au stade de Hautepierre, à Strasbourg : sur les 70 demandeurs d’emploi qui avaient participé à la journée, une vingtaine d’entre eux avaient pu signer un contrat d’embauche, dont certains en CDI.

La Savernoise

La Savernoise : Nathalie Hironimus, marraine de la 5e éditionOriginaire de Moselle, Nathalie Hironimus est la marraine de La Savernoise 2021. C’est elle qui donnera le top départ de cette course-marche solidaire contre le cancer du sein et pour le bien-être des malades, le 15 octobre dans la cité des Rohan.

Mélanie Viatoux, Claude Bouton, Nathalie Hironimus et Bernard Konradt lors de la présentation de la nouvelle marraine de la 5e édition de la Savernoise, course/marche contre le cancer du sein. Photo DNA /VK

C’est le retour de La Savernoise. Après une édition virtuelle l’an passé, la E-Savernoise , les participants à cette course-marche solidaire contre le cancer du sein et pour le bien-être des malades se retrouveront le vendredi 15 octobre au parc du château des Rohan. Pour cette 5e édition , c’est Nathalie Hironimus – Mosellane âgée de 57 ans, mariée et maman de deux enfants – qui donnera le top départ de cet événement.

« Sensibiliser au dépistage régulier et précoce »

Mandataire judiciaire à la protection des majeurs à l’Udaf (Union départementale des associations familiales) 57, elle reconnaît avoir hésité à représenter cette manifestation. « Je ne me voyais pas le faire. Et puis, après en avoir discuté avec mon mari, je me suis dit pourquoi pas. J’ai du temps libre autant l’utiliser. En plus, cela m’obligera à bouger. Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, le 16 avril dernier, ça a été un choc. Du jour au lendemain, j’ai dû cesser de travailler. Et moi, je ne suis pas du genre à rester à la maison, je suis quelqu’un d’actif. »

Nathalie Hironimus mettra ainsi son énergie et son dynamisme au service de La Savernoise. Et personnifiera le combat de ces autres femmes atteintes d’un cancer du sein. Pour elle, il est « important de sensibiliser au dépistage régulier et précoce ». Des propos repris par Mélanie Viatoux, directrice du centre hospitalier Sainte-Catherine de Saverne et de l’hôpital de Sarrebourg. « Il faut sensibiliser les femmes – mais aussi les hommes, car il y a d’autres types de cancer – sur l’importance du dépistage. »

Sous traitement, Nathalie Hironimus est suivie à l’hôpital de Saverne. Là, où elle a mis sa fille au monde il y a 27 ans. « C’est un endroit où je me sens bien. » Elle relève la bienveillance et la qualité de l’accueil. « On n’est pas un numéro, il y a de l’humanité, de l’écoute. C’est un suivi personnalisé. » Mélanie Viatoux rappelle que le centre hospitalier Sainte-Catherine de Saverne prend en charge les femmes, via les services obstétrique, gynécologique et cancérologique. « À Saverne, on opère le cancer du sein. C’est une équipe de gynécologues qui se charge de ce volet avec d’autres professionnels tel que le radiologue du service sénologie qui assure la détection et le dépistage. Cette équipe travaille également avec l’hôpital de jour où un oncologue assure le suivi des patientes et peut leur proposer une chimiothérapie. Nous assurons une prise en charge de la femme dans sa globalité, de ses proches et de sa féminité (soins esthétiques, diététiques…). »

Si la nouvelle marraine indique qu’il y a « des étapes dans la maladie qui sont difficiles, notamment la perte de cheveux », elle garde le moral : « Il faut s’en sortir et positiver. » Pour mener ce combat, Nathalie Hironimus peut compter sur son mari, sa famille, ses amis et ses collègues. D’ailleurs, autour d’elle s’est monté un groupe Udaf 57, d’une quinzaine de personnes, qui prendra le départ de La Savernoise le 15 octobre.

3 000 participants attendus

Organisée par le Rohan Athlétisme Saverne (RAS) et la Ville de Saverne, avec le soutien de différents clubs services et de nombreuses associations, La Savernoise avait rassemblé 3 605 personnes en 2017 lors de sa première édition, 5 002 en 2018 et 5 757 en 2019. « Nous avons actuellement 757 inscrits (chiffre arrêté au 14 septembre 2021) », annonce Bernard Konradt, président du RAS. « Cela représente 60 % des inscrits en 2018 au même moment. » Claude Bouton, vice-président du RAS, table, vu ce chiffre, sur un total de 3 000 participants. Rappelant que les inscriptions se font en ligne ( www.le-sportif.com ).

« La Savernoise est un message très fort de soutien des organisateurs et des participants aux patients atteints par le cancer. C’est aussi un message de soutien pour l’hôpital et ses professionnels de santé qui essayent de tout mettre en place pour dépister, prendre en charge et accompagner le patient. Enfin, cette manifestation est un soutien financier (lire encadré) pour nous », assure Mélanie Viatoux.

Des fleurs contre le cancer

L’ensemble des bénéfices de cette course-marche solidaire sera reversé à l’Institut de cancérologie Strasbourg Europe (Icans) de Hautepierre, au centre hospitalier Sainte-Catherine de Saverne et à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) de Strasbourg. Par ailleurs, cette année, un fleuriste savernois – Fleurs Florustica, place Saint-Nicolas – a décidé de vendre des bouquets composés par la marraine elle-même au profit de La Savernoise. La composition de l’assemblage n’a pas encore été déterminée mais Nathalie Hironimus a dévoilé avoir une préférence pour les pivoines.

La Savernoise aura lieu vendredi 15 octobre à 19 h 30. Pass sanitaire et port du masque obligatoires. Inscriptions : www.le-sportif.com. Frais d’inscription : 10 € (à partir de 14 ans). À cette occasion, un centre de dépistage sera installé les jeudi 14 et vendredi 15 octobre au château des Rohan. Des tests antigéniques rapides y seront réalisés par l’équipe labo du centre hospitalier de Saverne.

Une course pour récolter des fonds

« Pour vaincre le cancer, il faut récolter des fonds », souligne Bernard Konradt, président du RAS. Cette année encore, l’ensemble des bénéfices sera notamment reversé au centre hospitalier Sainte-Catherine de Saverne.

« Une partie des fonds récoltés lors de la E-Savernoise, nous a permis d’aménager l’unité de sénologie qui a ouvert en octobre 2020 », informe Mélanie Viatoux. Et la directrice de l’hôpital de Saverne de détailler : « En plus des travaux réalisés, nous avons acquis des équipements, du mobilier et de la décoration (une fresque réalisée ce printemps par l’artiste-peintre savernoise Lise Lemahieu) ». Rappelant que l’ouverture de ce service permet aujourd’hui à l’hôpital de proposer des mammographies et des échographies.

« Nous aimerions également, avec le reliquat 2020 et les fonds 2021, aménager un espace bien-être dans lequel les patients pourront se ressourcer, se détendre et bénéficier de soins autres que médicaux (massage, acuponcture…). Il s’agira d’un espace snoezelen, avec une ambiance apaisante permettant de proposer une stimulation des différents sens grâce à un éventail de sons, d’odeurs… », explique Mélanie Viatoux. En accord avec les organisateurs, le centre hospitalier souhaite également acquérir des équipements plus techniques, « pour aller encore plus loin dans la technicité de la prise en charge en détectant les ganglions sentinelles (ganglion situé dans l’aisselle, anatomiquement le plus proche de la tumeur du sein, NDLR) ».

Pauline Stey récompensée

C’est non sans émotions que Bernard Konrad, Nadine Bastien et Jean-Marc Verdet, respectivement président et entraîneur au Rohan Athlétisme de Saverne, ont procédé symboliquement à une remise de chèque afin de saluer l’athlète Pauline Stey, vice-championne d’Europe espoir des 20 km marche, lors de la réunion du comité directeur qui s’est tenue vendredi soir au stade du Haut-Barr.

La jeune marcheuse, désormais fer de lance de l’entité sportive savernoise, emmène dans son sillage plus d’une centaine d’athlètes jeunes et moins jeunes en quête de points contribuant ainsi de près ou de loin au succès du club.

Ayant débuté en tant que benjamine au RAS, Pauline s’est par la suite orientée vers la marche athlétique sous l’œil attentif de ses entraîneurs, Nadine et Jean-Marc, qui n’ont pas hésité à enfourcher un vélo pour suivre la future championne lors de ses séances de travail d’endurance.

Désormais sous l’égide du pôle France, elle enchaîne les performances tutoyant par la même occasion celles des meilleures féminines du moment. Force est de constater qu’au vu de sa progression le meilleur reste à venir pour celle qui est trois fois vice-championne de France, six fois championne de France et cinq fois vice-championne d’Europe.


Plan de la course de la Savernoise, à vos marques... Prêtes ?....

 


Attention les parkings qui se trouvent dans le tracé ne seront pas disponibles

lundi 27 septembre 2021

Sarah et Laura

La semaine dernière, lors des courses de Strasbourg, Sarah Bohr (en rouge), a amélioré son record personnel du 10 km passant de 44'00 à 42'06 et s'était donc qualifiée pour les Championnats de France du 10 km 2022.
Aujourd'hui, autre exploit en provenance de Laura Wendling sur le trail du Haut-Koenigsbourg long de 56 km . Laura termine 1ère au classement scratch féminin avec 30' d'écart sur la 2ème féminine et 15ème au classement scratch toutes catégories confondues.




1ere course1er podium Jules à 8 s. du 1er Montée du Daubenschlag

 


Première féminine, et déjà victorieuse de la 1re édition en 2019, Anne-Rachel Boch renoue avec la victoire en 1h35’28”. « Ça s’est bien passé, d’autant plus que je n’ai pas eu l’occasion de faire trop de dénivelés puisque je cours avec la poussette de ma petite qui a 15 mois. J’avais des bonnes sensations et je me suis rapidement retrouvée toute seule. »

9 Octobre 2021 - Meeting BE MI à Haguenau

 


3 octobre - Meeting à Brumath Cadet à Sénior

 


2 octobre - Animation Poussin à Lingolsheim (Pass sanitaire obligatoire)

 


vendredi 27 août 2021

Licence 2021-2022

Voici le fichier de demande de licence à remplir.

L'accès au stade est soumis au pass sanitaire.

Licence 2021-2022

Tarifs des licences



jeudi 15 juillet 2021

Fin de saison


En effet, les athlètes de l’entraîneur Claude Bouton se sont regroupés afin de participer à un challenge interne regroupant diverses épreuves par équipes issues de l’athlétisme et de la préparation physique.

Ainsi sous l’œil attentif du coach, des benjamins jusqu’au master, tous ont joué le jeu en se dépensant sans compter dans la joie et dans la bonne humeur.

« C’était vraiment sympa cela nous a permis également de découvrir de nouvelles disciplines », confient Clara et Arthur, ravis d’avoir passé un bon moment sportif. La reprise des entraînements est prévue le 23 août





Elle vient d’écrire une nouvelle belle page de son histoire d’amour avec la marche athlétique, démarrée le samedi 18 avril 2015 au stade Joffre Lefebvre à Lingolsheim par un 3000m bouclé en 21’05’’86 à l’occasion d’une journée jeunes.

Retour 5 jours en arrière sur ce 20km marche des championnats d’Europe espoirs, le deuxième 20km route seulement (après celui des championnats d’Europe séniors par équipes en mai dernier à Podebrady en Rép. Tchèque ). « C’est parti très lentement, avec Camille Moutard (sa coéquipière en équipe de France) on passe en tête aux deux premiers kilomètres, avant qu’au 3e km, le groupe des favorites, les Turques Meryem Bekmez, Ayse Tekdal et Evin Demir et la Russe Elvira Khasanova ne passent à l’attaque. Comme il faisait très chaud et que je ne voulais pas m’asphyxier et craquer, je suis restée un peu en retrait », explique Pauline Stey qui fera une course tactique parfaite.
Alors que tout devant, Meryem Bekmez avale une à une toutes les bornes avec une facilité déconcertante, Pauline Stey reste sagement blottie à la 5e place, jusqu’au 11e km, où elle dépasse une première Turque, Evin Demir. « Alors que la Russe Elvira Khasanova a été rapidement disqualifiée pour marche irrégulière, entre 15e et 16e km je passe 3e derrière Meryem et la Grecque Filtisakou, après avoir dépassé Ayse Tekdal, une autre Turque. Je savais que j’étais sur le podium à ce moment-là car j’étais renseignée », poursuit la Waldolwisheimoise, présente ce 13 juillet au soir aux courses de Waldo en tant que bénévole.

À 2km de l’arrivée, elle passe 2e
Et, coup de théâtre, à 2km de l’arrivée, Pauline Stey reprend la Grecque Kiriaki Filtisakou (qui craquera mentalement pour abandonner à un peu plus d’1km de l’arrivée, ndlr) : « J’étais 2e. Comme la 1re place était hors de portée, il me fallait tout donner pendant les deux derniers kilomètres pour préserver ma 2e place. Mentalement et physiquement c’est très dur, car on est seule avec soi-même pour maintenir l’allure. Ce d’autant plus que derrière moi, l’Espagnole Antia Chamosa terminait très fort elle aussi.»
Pauline Stey restera à fond dans sa course, ne faiblira pas d’un pouce et coupera la ligne d’arrivée 1’39’’ après la championne d’Europe Meryem Bekmez, au terme de 1h34’47’’ (meilleure performance personnelle) d’efforts, happée par un joli un tourbillon d’émotions : « Etre médaillée aux championnats d’Europe, c’est quelque chose de formidable, d’autant plus que c’était inattendu. J’améliore mon record personnel de 11’’, j’ai vraiment du mal à me rendre compte que j’ai franchi un cap. C’est prometteur pour l’avenir. Maintenant, place au repos, je sens que mon corps et mon esprit ont besoin de vacances. Je vais couper la marche pendant tout l’été, pour repartir de plus belle en septembre. »

Quelque chose nous dit que le record de France U23, détenu par Clémence Beretta en 1h34’15’’ ne devrait plus résister longtemps aux assauts de la dernière pépite (après la sprinteuse Céline Distel) du Rohan-Athlétisme-Saverne.

Classement final
Classement final du 20km marche des championnats d’Europe U26 : 1) Meryem Bekmez (Turquie) 1h33’08’’; 2) Pauline Stey (France) 1h34’47’’ (MFP) ; 3) Antia Chamosa (Espagne) 1h35’04’’; 4) Camille Moutard (France) 1h36’34’’; 5) Ayse Tekdal (Turquie) 1h37’43’’; 6) Evin Demir (Turquie) 1h39’10’’; 7) Olga Fiaska (Grèce) 1h39’41’’; 8) Sara Buglisi (Italie) 1h43’09’’; 9) Anniina Kivimäki (Finlande) 1h43’33’’; 10) Yana Farina (Ukraine) 1h43’35’’; 11) Adrija Meskauskaite (Lituanie) 1h44’10’’; 12) Austeja Kavaliauskaite (Lituanie) 1h44’37’’; 13) Vittoria Giordani (Italie) 1h45’55’’; 14) Ema Hacundova (Slovaquie) 1h46’14’’; 15) Hana Burzalova (Slovaquie) 1h47’04’’; 16) Maria Santos Bernardo (Portugal) 1h48’42’’; 17) Alicia Sanchez (Espagne) 1h49’03’’; 18) Maria Seferiadi (Grèce) 1h49’41’’. Abandon : Kiriaki Filtisakou (Grèce). Disqualifiée : Elvira Khasanova (Russie).

jeudi 24 juin 2021

Pas de séance mardi 29 juin pour les jeunes

Martin champion d'Alsace du 800 m




Tout avait bien démarré le mercredi 9 juin dernier au meeting de Brumath, où l’élève de Jean-Claude Delabia améliore, en 2’00’’27, son record personnel sur 800m. Dans la foulée, quatre jours plus tard, à Épinal, lors des championnats du Grand Est, nouveau coup d’éclat de Martin Klein qui boucle son 800 m en 2’00’’92 et monte sur la 2e marche du podium junior. Et ce n’était pas terminé, puisque dimanche, lors des championnats d’athlétisme de zone Alsace à Pulversheim, le demi-fondeur du RAS a encore fait des étincelles en s’adjugeant, avec un chrono de 2’00’’36, à 9 centièmes de son record personnel, le titre de champion d’Alsace juniors du 800m. «Martin fait un excellent début de saison, mais ce n’est que justice, vus ses efforts fournis à l’entraînement. Dimanche, il n’a pas amélioré son meilleur temps, ce n’est pas grave, l’important était le titre, son premier sur un plan individuel», a souligné son entraîneur J.-Cl. Delabia.

Autre athlète du RAS en évidence, Valérie Bouton, championne du Grand Est à Épinal (avec un jet à 38m19) et de la zone Alsace (41m44) du lancer de marteau en catégorie Master

vendredi 14 mai 2021

13 juin Meeting BE MI à Bischwiller

 


12 juin 2021 Meeting PO à Hautepierre

 


30 mai 2021 - Meeting CA à SE à la Rotonde

 


Catégorie

 Les Catégories d'âge 2021



(valable jusqu'au 31 octobre 2021, ces catégories changeront le 1er novembre 2021)

CATEGORIECODEANNEE DE NAISSANCE
MastersVE1986 et avant
SeniorsSE1987 à 1998
EspoirsES1999 à 2001
JuniorsJU2002 et 2003
CadetsCA2004 et 2005
MinimesMI2006 et 2007
BenjaminsBE2008 et 2009
PoussinsPO2010 et 2011
École d'AthlétismeEA2012 à 2014
Baby AthléBB2015 et après


Détails des catégories Masters

CATEGORIECODEANNEE DE NAISSANCE
Masters H et FM01986 - 1982
 M11981 - 1977
 M21976 - 1972
 M31971 - 1967
 M41966 - 1962
 M51961 - 1957
 M61956 - 1952
 M71951 - 1947
 M81946 - 1942
 M91941 - 1937
 M101936 et avant

29 mai à Haguenau- Meeting BE MI