samedi 2 octobre 2021

Du stade vers l’emploi

 « Du stade vers l’emploi » : un format original pour recruter ou se faire embaucher

Jeudi 23 septembre, l’agence Pôle emploi de Saverne organisait, au stade du Haut-Barr, une journée de rencontre entre demandeurs d’emploi et recruteurs. À travers plusieurs épreuves d’athlétisme, il s’agissait pour les recruteurs de repérer des profils de futurs salariés.




Il est 9 h, en ce jeudi 23 septembre. Alors que la fraîcheur du matin s’efface sous les rayons du soleil, les corps se réchauffent doucement sur la piste du stade du Haut-Barr, à Saverne. Une soixantaine de personnes a participé, durant toute la journée, à une opération organisée par l’agence Pôle emploi de la ville, le Rohan Athlétisme Saverne et la Fédération française d’athlétisme, intitulée « Du stade vers l’emploi ».

Le principe est simple : toute la matinée, les sportifs d’un jour, répartis en huit équipes, enchaînent des épreuves d’athlétisme (avec du saut, du lancer de balles lestées, du sprint, une course d’endurance, du relais…). Demandeurs d’emploi et recruteurs sont mélangés et restent anonymes, seul le prénom étant divulgué. L’après-midi, après le repas, les masques tombent et chacun dévoile ce pour quoi il était venu : trouver un emploi ou proposer un poste. La journée se poursuit alors sous la forme d’un job-dating … avec, à la clef, de potentielles embauches.

À travers la pratique du sport, « redonner confiance aux demandeurs d’emploi »

« Il y a aujourd’hui une douzaine de recruteurs présents. Tous les secteurs sont représentés : l’aide à la personne, l’industrie, le BTP… », énumère Sandrine Arendt, la directrice de l’agence Pôle emploi de Saverne. Les objectifs de cette journée, explique-t-elle, sont multiples : « à travers l’activité physique, permettre aux recruteurs de déceler la motivation, la prise d’initiative, la gestion du stress, la capacité d’adaptation, la maîtrise de soi… ». Mais aussi « redonner confiance aux demandeurs d’emploi » et les aider à valoriser une compétence dont ils n’auraient pas conscience ou qu’ils ne savent pas mettre en avant face à un recruteur. C’est pourquoi des conseillers Pôle emploi étaient présents également dans chaque équipe, à l’affût des talents de chacun et prompts à aider les candidats à se vendre.

Repérer « les personnes volontaires et dynamiques »

Du côté des demandeurs d’emploi, le format de la journée est jugé plutôt positivement : « Le concept est plutôt amusant, ça change du cadre formel des recrutements », lance Gaëtan, au chômage depuis deux mois et en recherche d’emploi dans la région de Saverne. « J’attends de voir… », conclut le jeune homme.
Parmi la douzaine de recruteurs, venus d’une douzaine d’entreprises de Saverne, d’Alsace Bossue ou de la région de Haguenau, Rachel Dietrich, directrice des ressources humaines pour une entreprise de Drulingen, est venue pour repérer de futurs salariés : « Nous avons mené pas mal d’investissements ces derniers mois. De ce fait nous avons besoin de nouveaux collaborateurs », explique-t-elle. Le format de cette journée, plus informel que ce à quoi elle est habituée en tant que recruteuse, « permettra de déceler les bons profils, les personnes qui sont volontaires et dynamiques ». Dans un « marché de l’emploi tendu », où le taux de chômage est très faible ( DNA du 18 septembre ), l’objectif n’est pas tant de recruter de nouveaux salariés sur leurs seules compétences, mais de repérer des profils intéressants, « quitte à les former ensuite en interne ».

D’autres journées de ce type en Alsace

Le format de cette journée « va se pérenniser », explique Sandrine Arendt : cinq autres dates sont prévues dans le Grand Est entre le 30 septembre et le 19 octobre, à Reims, Nancy, Epinal, Colmar et Mulhouse. Une opération « Du stade vers l’emploi » avait d’ailleurs été organisée mardi 21 septembre au stade de Hautepierre, à Strasbourg : sur les 70 demandeurs d’emploi qui avaient participé à la journée, une vingtaine d’entre eux avaient pu signer un contrat d’embauche, dont certains en CDI.